De Punta Tombo à la Péninsule Valdés : découverte fructueuse de la faune terrestre et marine

Pour observer les animaux sauvages dans leur espace naturel, il y a une part de chance : être au bon endroit, au bon moment, tout en ayant les conditions climatiques les plus propices.

Nous en avions fait les frais au Népal : nous nous étions rendus dans un parc excentré pour voir des tigres et malheureusement ils ne se sont jamais montrés à nous.

En allant vers Puerto Madryn et la Péninsule Valdés en cette saison, nous espérions avoir un peu plus de chance pour voir ses magnifiques animaux, terrestres et marins, et nous avons été comblés !

Pour mieux profiter de la région, nous louons une voiture pour 3 jours. Cela nous revient à peine plus cher que les tours organisés et nous laisse surtout une plus grande liberté.

Le 1er jour, nous nous dirigeons au sud de la ville de Puerto Madryn, à Punta Tombo. Cet espace protégé abrite la plus grande colonie de manchots de Magellan de l’Amérique du sud. Ils viennent ici de septembre à mars pour se reproduire. C’est fascinant d’observer ces petites créatures à la démarche si maladroite d’aussi près. Sur le chemin du retour, nous faisons une halte sur une plage où nous découvrons un tas de gros tas ! Des pachydermes, des énormités : des éléphants de mer ! Ils sont vautrés dans le sable et lorsqu’ils tentent de se déplacer, c’est pour faire 1 mètre. Il semblerait qu’ils n’aient pas la force d’en faire plus. Nous sommes particulièrement impressionnés par la taille du mâle, qui doit faire pas loin de 4 tonnes.

Nous passons le 2nd et le 3ème jour sur la Péninsule Valdés, où nous restons pour la nuit. Cette réserve contient une multitudes d’espèces incroyables : baleines franches australes qui migrent dans le golf entre mai et décembre pour se reproduire et donner naissance, orque, manchot de Magellan, lion de mer, éléphant de mer, guanaco, nandou, tatou, mara…

Comme on vous le disait, il faut de la chance. Nous en avons eu beaucoup car pour le tour en bateau que nous nous offrons, il fait beau, le vent soufflette et il le fait dans la bonne direction. Il faut savoir que si un vent fort souffle dans la « mauvaise » direction, les baleines s’éloignent de la côte et on ne peut donc pas les voir. Avec toutes ces bonnes conditions réunies, l’excursion en mer nous offre un spectacle incroyable : nous voyons plein de baleines, elles sont curieuses et s’approchent du bateau, elles sautent, elles plongent. On est émerveillés.

Et nous avons eu encore plus de chance, car nous sommes arrivés pile au bon moment sur l’un des points de vue de la presqu’île, pour voir des orques. C’est assez rare semble-t-il de pouvoir les observer en cette période de l’année. La personne qui nous a alerté lorsque nous sommes arrivés et qui étudie ces animaux nous explique que cette famille montre probablement aux petits où venir chasser (nous sommes juste au-dessus d’un groupe d’éléphants de mer). On les observe, certes d’assez loin, faire des rondes en face des plages. Nous gardons les yeux grands ouverts pendant 20 minutes, conscients d’être témoins de quelque chose de plutôt exceptionnel.